Détection Exploration on the Atlantic and Pacific coastlines

Scroll this

Au départ il y a eu cette envie de suivre un pêcheur du bassin d’Arcachon, David. De lui poser des questions sur sa pêche, sur son bâteau, sur les poissons. Puis il y a eu cette invitation de Fabrice Placet de l’Alliance Française de Panama pour faire une installation au Biomuseo de Panama city. Sur la côte Pacifique j’ai rencontré Jessica, assistance sociale de Boca la caja, village de pêcheur encerclé par les grattes ciels, les égouts et une autoroute. Avec Fabrice nous avons suivi Poxi et Dedo sur leur embarcation et nous avons rencontré les habitants du village. De ces rencontres j’ai réalisé une installation vidéo au Biomuseo, ce qui m’a permis de porter la parole des pêcheurs et de leurs familles aux institutions et aux politiques, et leur transmettre ce qui se passe de l’autre côté de la rue…


Atlantique coast, David : “Oh putain !”
Bassin d’Arcachon – France
March 2015

With David Lamoureus on the boat la Paix du Ciel II
Exploration from 1:20 am till 3:47 am of the morning.


Tableau vidéo
52′ en boucle


Côte Pacifique, Jessica : “Mais tout cela c’était de la mer”
Quartier de Boca la caja – Panama City
Avril 2015

Ici c’était la mer

Avant le “corredor”, ici c’était la mer. Avant on ne pouvait pas atteindre la position/hauteur où nous sommes en ce moment, parce que quand la marée montait, tout cela c’était la mer. Et donc jamais les gens ne se baignaient ou alors quelques-uns mais aujourd’hui ils utilisent les infrastructures de ciment qu’on a ici et grâce auxquelles les enfants peuvent se baigner. Mais tout cela c’était de la mer. La berge était là-bas devant, et elle était haute mais on l’avait là-bas.

  Boca-playa-1469

Le son de l’autoroute

Le bruit, comme vous pouvez l’entendre est différent du bruit que l’on avait avant quand on pouvait entendre quand arrivait la mer. C’était le bruit de la mer qui est un bruit beaucoup plus apaisant, quand la marée était en train de monter. Et même aussi la brise, dans le quartier on savait quand la marée montait parce qu’on pouvait sentir une autre brise, une brise qui venait de la mer, la brise marine. Et on pouvait alors savoir quand il y avait la marée simplement grâce à la brise. Et c’est une chose qu’aujourd’hui le corredor obstrue/rend impossible. Et on ne peut plus non plus entendre le bruit de quand arrive la mer, qui venait jusqu’ici tout le long. Parce qu’aujourd’hui elle arrive seulement par cette espace là et l’autre là-bas mais avant c’était partout jusque-là et donc on pouvait s’asseoir et l’écouter. C’était autre chose. Si tu voulais te lever pour voir le soleil de la mer se lever tu pouvais, mais aujourd’hui ce n’est plus possible.

Boca-playa-1481

Le futur

Le futur c’est que ça continue comme ça à se « remplir ». La vérité c’est que oui voilà c’est ça le futur. Aujourd’hui on peut seulement regarder les photos et se souvenir grâce à ce que la mémoire a pu enregistrer. Aujourd’hui je peux me rappeler de choses mais ce n’est plus pareil. Quand je sors, que je me pose là-bas et que je regarde par-là, je ne vois pas la même mer que je voyais. A 6h ou 5h30 du matin, à l’heure où se levait le soleil on pouvait le voir se lever de ce côté-là mais maintenant non, c’est seulement quelque-chose que l’on a dans la tête.

Boca-playa-1483 Paroles : Jennifer – Boca la Caja- Panama City Production et accompagnement:  Fabrice Placet et Marine Muller – Alliance Française de Panama City Traduction : Cyrielle Colin – Alliance Française de Panama City


Poxi et Dedo : “Camarones fritos”
Boca la Caja – Panama city
Avril 2015

Navigation en compagnie de Fabrice Placet avec Poxi et Dedo, 2 pêcheurs de Boca la Caja.


Maison de quartier de Boca la caja
Installation vidéo
Boca la Caja – Panama City
Avril 2015

Installation vidéo à partir des films Oh putain et Camarones fritos sur la maison de quartier de Boca la Caja à Panama city.


Biomuseo de Panama City
Installation vidéo
Panama City
Avril 2015

Installation vidéo au musée de la biodiversité. Diffusion des témoignages de Jessica et des pêcheurs de Boca la Caja. Projection des photos des enfants du village.


De part et d’autre des océans
Dyptique vidéo
Boca la Caja / Arcachon


L’aventure
Vidéo
Boca la Caja – Panama City

“La vérité c’est qu’à partir du moment où quelqu’un monte dans un bateau, c’est comme une sorte d’aventure. Il n’y a rien de sûr, rien de propice. Rien n’est sûr. La pêche tout simplement c’est une aventure.” Un pêcheur de Boca la Caja


Remerciements

Création d’interventions artistiques et poétiques au bord des océans Atlantique et Pacifique dans le cadre de la Conférence des Nations unies sur les changements climatiques Paris 2015. Ce projet a été réalisé par l’Alliance Française de Panama city avec le soutient de l’Ambassade de France du Panama, la ville de Panama, le Biomuseo, Suez environnenent, Punto Bohemio , Mente Pública et Air France.Tous mes remerciements à Jennifer, Poxi et Dedo, aux enfants et aux habitants de Boca la Caja, à Fabrice Placet, Marina Muller, Cyrielle Collin, Roger Vasquez et Margot López grâce à qui ce projet a pu voir le jour.

Presse : Arte efímero, en el Biomuseo / La estrella de Panama / Leila Nilipour

Detección / Exploración en las costas del Atlántico y del Pacífico.

Creación de intervenciones artísticas y poéticas al borde de los océanos Atlántico y Pacífico en el marco de la Conferencia de las Naciones Unidas sobre el cambio climático Paris 2015. Este proyecto fue llevado a cabo por la Alianza Francesa de Panamá con el apoyo de la Embajada de Francia en Panamá, la alcaldía de la ciudad de Panamá, el Biomuseo, Suez Environnement, Punto Bohemio, Mente Pública y Air France. Todos mis agradecimientos a Jennifer, Poxi y Dedo, a los niños y habitantes de Boca la Caja, a Fabrice Placet, Marine Muller, Cyrielle Collin, Roger Vasquez, Karina Juarez y Margot López gracias a quienes este proyecto pudo realizarse.

Arte efímero, en el Biomuseo / La estrella de Panama / Leila Nilipour