Le projet F.U.Bx Contexte et genèse du projet - par Vanessa Oltra

L’université de Bordeaux a fait de la relation art-science, la ligne directrice de sa politique culturelle. Avec pour objectifs de décloisonner les mondes de la recherche, des arts et de la culture, d’expérimenter de nouveaux modes de valorisation de la recherche et de médiation artistique des savoirs, et de favoriser l’innovation et la créativité au croisement des disciplines, l’université souhaite à présent développer l’implication des étudiants dans cette dynamique art et sciences.

Cet objectif s’inscrit dans les réflexions menées à l’échelle nationale et locale, sur la pluridisciplinarité et la nécessité d’innover dans nos modes d’enseignement et de transmission des savoirs. Innover et expérimenter de nouvelles formes de création et de transmission des savoirs nécessite de décloisonner les disciplines, de faire bouger les lignes et de croiser les regards.

C’est l’enjeu de ce projet qui consiste à mettre en œuvre un atelier d’expérimentation pluridisciplinaire mêlant enseignants- chercheurs, étudiants et artistes autour de la problématique transversale des frontières spatiales, disciplinaires, culturelles et sociales sur les campus.

Sur la question de la pluridisciplinarité, les réflexions et les expériences menées à l’université, nous montrent qu’une réelle mise en œuvre d’une approche pluridisciplinaire nécessite aussi d’innover sur les formes et les pratiques, afin d’articuler et de mettre en mouvement les différents savoirs. Il s’agit également de permettre aux étudiants de prendre de la hauteur par rapport à leur discipline principale, d’éveiller leur curiosité et leur esprit critique, et de leur permettre de travailler des problématiques et des compétences transversales.

Le projet a également été pensé en fonction des grands enjeux de la vie universitaire sur lesquels travaille le comité Vie de campus de l’université, à savoir l’engagement et la participation des étudiants à la vie de campus et à la réflexion sur la qualité de vie sur les campus. Nous avons identifié un besoin de nouveaux dispositifs pour rendre les étudiants acteurs de leur campus, favoriser des pratiques réflexives qui permettent aux étudiants de prendre conscience de leur propre fonctionnement et des représentations qui sous-tendent leur projet de formation et, plus globalement, de vie universitaire.

Le projet se déploiera sur l’ensemble des campus métropolitains de l’université de Bordeaux : campus sciences et techniques de Talence, campus droit et économie de Pessac, campus santé de Carreire, campus sciences de l’homme de la Victoire et Pôle de gestion de Bordeaux Bastide. Un terrain d’étude vaste et riche fait d’une diversité de territoires, de disciplines et de publics.

Dans le cadre de son programme arts et sciences, l’université a mis en œuvre depuis 2015 un programme d’actions, avec le soutien de l’IdEX Bordeaux (Investissements d’Avenir), qui s’est traduit par l’accueil de 10 artistes professionnels en résidence dans des laboratoires de recherche de l’université, un concours étudiants de créations arts sciences (STArt) et la première édition de FACTS – Festival Arts Créativité Technologies Sciences – en novembre 2015 qui a réuni plus de 6000 participants sur un ensemble de manifestations artistiques et culturelles (spectacles, performances, cafés-sciences, débats…) sur l’ensemble de la métropole bordelaise.

FACTS a été pensé comme une biennale dont la deuxième édition aura lieu en novembre 2017 sur le thème Mouvement(S). Ce thème a été défini en fonction des grands enjeux du territoire métropolitain (arrivée de la LGV en 2017, réflexions sur les mutations et les nouvelles formes de mobilités…), et de notre volonté d’un festival pluridisciplinaire qui fasse également la place aux humanités. Le thème du mouvement peut en effet être abordé sous plusieurs angles : mouvements des planètes, des cellules, corps en mouvement, mesures du mouvement, mouvements en musique, mouvements historiques, sociologiques, artistiques, mobilités, migrations, mutations…

D’ici là, notre objectif est de déployer la dynamique arts et sciences au niveau des étudiants pour leur permettre d’en bénéficier pour alimenter leurs projets de formation et leur créativité, et nous permettre de nourrir notre réflexion sur la pluridisciplinarité, la créativité et les innovations pédagogiques.

La thématique des frontières a été choisie en lien avec cette thématique du mouvement et nos questionnements sur le décloisonnement des disciplines, des formations et des campus.

Enfin le projet est également lié à notre première collaboration avec l’artiste vidéaste Olivier Crouzel dans le cadre du festival FACTS. Nous avons travaillé avec cet artiste sur une installation intitulée « Sérendipité » dont l’objet était de collecter puis de projeter dans l’espace public les paroles des chercheurs sur des problématiques transversales.

Le présent projet a donc été élaboré par le service Culture de l’université en collaboration avec les chercheurs impliqués dans des projets arts et sciences, et l’artiste Olivier Crouzel qui sera l’artiste associé à notre université pour l’année 2016-2017 et qui assurera la direction artistique du projet.