White Beach

scroll

J’ai découvert cet hôtel le White Beach, en voulant y prendre une chambre. Je constate qu’il est abandonné.
2017 : l’hôtel est fermé à clé, sauf quelques chambres. La plage et la terrasse sont accessibles depuis l’extérieur. Depuis la terrasse et les fenêtres, on aperçoit  en face l’île Gyali, exploitée pour ses ressources en pierres ponces.
2019 : la porte d’entrée de l’hôtel est ouverte. À l’accueil, je trouve les clés des chambres. Il y a quelques papillons derrière les baies vitrées. Je prends un bateau touristique pour explorer l’île-carrière.
2021 : presque toutes les portes de l’hôtel ont été fracturées. Le mobilier a été emporté ou saccagé. Il y a de nombreux papillons morts derrière les baies vitrées. Un cargo vient d’accoster sur l’île d’en face. Il parait qu’il y a de la pierre ponce jusqu’en 2100.
Je souhaite revenir filmer le White beach et l’île de Gyali.


43 sea views
Installation vidéo de 30 x 2,5 mètres, dimensions variables
9 photographies de l’installation

J’ai filmé les 41 chambres accessibles, agencées sur les 4 étages que compte l’hôtel ainsi que la salle de réception et la salle du petit déjeuner. J’y suis allé le matin et au soleil couchant. Dans chaque chambre, je filme la vue sur la mer Égée, et l’ile-carrière de pierre ponce.
L’installation est divisée par étage. Elle est au format réel.


Exposition temporaire
1 vidéo de 2.40 min.
6 photographies de l’installation

Dans un soucis de conservation du lieu jusqu’à ma nouvelle visite action de balayer la salle du petit déjeuner et d’y exposer les derniers objets trouvés dans l’hôtel dont : 1 photo de plage tropicale, 1 peinture d’église, 1 casquette jaune, 1 téléphone noir, 1 carte de visite des propriétaires, des cassettes audio, 1 image pieuse, 1 instincteur, 1 classeur de présentation de l’hôtel, 1 balais, 1 rat mort