La basilique vue de chez moi Les habitants de Saint-Denis et le monument basilique

Scroll this

Le photographe Aiman Saad Ellaoui m’a confié les images de la basilique faites avec les habitants depuis leur fenêtre. J’ai donné à écouter les témoignages de ces mêmes Dionysiens à Sophie Poirier. Serge Santos, administrateur de la basilique de Saint-denis, m’a fait découvrir le monument, de la crypte aux cloches, des rois de France jusqu’aux combles.

« Ouahid : Plus personne n’y fait attention. C’est devenu un objet, un arbre. »

La projection vidéo poétique qui aura lieu le 15 et 16 décembre 2017, sur le parvis de la Basilique est le fruit de cette rencontre, artistique, entre les habitants de Saint-Denis et le monument basilique.


Texte mis en forme par Sophie Poirier,
à partir de phrases extraites des témoignages des habitants.

La basilique vue de chez moi

Sofiane : J’habite à côté d’une histoire, c’est quelque chose quand même.
Didier : Des millénaires de présence. Dans les gênes de la ville.
Ouahid : Plus personne n’y fait attention. C’est devenu un objet, un arbre.
Islamaya : Je connais juste le nom.
Christine : Son vécu. Tout ce que les gens ne savent pas, tout ce qui est caché…
Ouahid : Je peux te dire qu’on a le droit d’entrer.
Martine : On se donne rendez-vous devant. Ma petite-fille adore faire de la patinette sur le parvis.
Soraya : C’est un repère, la base, le cœur.
Jamila : L’artère, les battements de cœur
Soraya : J’ai pas envie de déranger.
Lydiane et Géraldine : Je ne l’ai visitée qu’une seule fois. J’ai profité qu’elle soit porte ouverte.
Malka : Dedans, ça donne un sentiment de petitesse.
Ionna : Je la vois plutôt comme un musée.
Malka : Immense.
Soraya : Est-ce que je suis bienvenue ?
Cigdem et Esra : Dans un monument, tout le monde a le droit d’entrer.
Elsa : Les vitraux, ça respire la lumière.
Soraya : Les sculptures à l’intérieur, c’est joli. Mais il y a des têtes, un peu flippantes.
William : Les taches de couleur, la lumière à travers.
Oumouri : Je suis entré mais je ne comprends rien. Il faudrait me traduire.
José : Qu’est-ce qu’il y a derrière cette porte ?
Mehdi : Les rois y ont été enterrés.
William : L’histoire appartient à tout le monde.
Katherine : Tous les rois de France reposent ici. On voit pas ça aux Etats-Unis.
Lydiane et Géraldine : Il y a des rois, des reines, des petits, des grands, y’a même des chiens.
C’est pas ordinaire d’avoir des rois. C’est un bon point pour nous.
Cécile : ça donne envie d’entrer.
Cigdem et Esra : Est-ce qu’ils étaient vraiment dans ces tombes ?
Sabine : J’ai envie de visiter la crypte
 avec un guide. Pour apprendre.
Elsa : Je préfère aller faire du shopping,
ou au stade de France, 
la joie, la bonne humeur.
Didier : La ville naît de cette légende.
Lubin : Il a marché en portant sa tête
 et c’est à Saint-Denis qu’il est tombé,
paf.
Ryma : Je ne crois pas que ça soit une légende,
 Saint-Denis suivi par les rois, j’y crois vraiment.
Thierry : Il y a toute une histoire derrière.
Samira et Alae : Comme un petit décor.
Pascal : On s’habitue.
Ismael : On la regarde au moins une fois.
José : Elle m’a vu vieillir.
Pierre : Elle restera bien après moi.
Maud et Louise : Je suis tombée amoureuse. J’aime bien les statues couchées.
Oualid : Je me rappelle des rois allongés.
Marie et Dalyne : Des gens viennent de loin pour visiter.
Sabine : Je ne suis pas croyante mais j’aime bien y venir. 
Stopper le temps.
Dylan : À ceux qui sont tristes…
Allez là-bas, pour que votre stress parte.
Martine : Elle est belle, pourtant ce n’est pas ma maison.
Didier : Je suis venu quand j’étais petit, je ne suis jamais revenu.
Martine : Pourquoi on n’y entre pas ? Pourquoi se priver de la beauté des choses ?
Luca : J’y suis allé 32 fois.
Siriné : Le guideur nous a expliqué l’histoire.
Ryma : J’ai découvert les gisants.
Oualid : J’y emmènerai mes parents.
Meriem : C’est pas interdit aux autres.
Christine : On n’a plus que ça d’ancien.
Annick : Et toi ? T’as un métro ? 
T’as une basilique royale ?
Mohammed : Je ressens la présence du bâtiment.
Jamila : C’est une terre sacrée. Je les respecte toutes.
UAEJ-PJJ : Les choses se construisent dans le temps. Des étapes successives.
Claude : Le fruit du travail des hommes, tous les ouvriers-artisans,
la ferveur pour réaliser un édifice pareil.
Sofiane : Rénovée, elle a l’air plus nouvelle.
Meriem : On voit beaucoup mieux tous les détails.
Lydiane et Géraldine : Ils ont mis une belle horloge.
Pierre : 1500 ans d’histoire sous les yeux.
Luna : Le brouillard l’a enlevée. Ça fait bizarre. On entend les cloches.
Luis et Elisabeth : Le seul témoin de l’origine de la ville.
Moi, je ne suis pas originaire d’ici mais j’y suis attaché.
Sofiane : C’est son jardin que j’aime le plus.
Pierre : Est-ce que vous êtes indifférent ?
Gidimaxa Jikké : Va à côté de la basilique, je vais te trouver là-bas…

 


Photographies avec les Dionysiens par Aiman Saad (Extrait)


Remerciements :

Serge Santos – Basilique Saint Denis
Carine Tontini – Association Franciade
Aiman Saad Ellaoui
Sophie Poirier

Commissariat général à l’égalité des territoires
Ministère de la culture
Préfecture de la Seine Saint-Denis
Centre des monuments nationaux
Ville de Saint-Denis
Plaine Commune

Abaques Audiovisuel