La Cuze Tentative de prospection et exploitation

Née des collines de Temniac et de Campagnac, la Cuze se gonfle aussi peu à peu de petites sources. Sur des milliers d’années ses eaux sculptent le doux relief et inventent notre paysage.
Le petit vallon traversé par le ruisseau a semblé si propice aux hommes qu’ils s’y sont installés pour leurs activités industrieuses. Moulins et tanneries ponctuent le cours d’eau progressivement recouvert par la ville naissante. La Cuze devient alors invisible, secrète, inaudible. Exploité, sali même, le ruisseau innerve la vieille cité. Souterrain, il sait pourtant devenir grondant et inquiétant lors des grosses pluies soudaines.
En aval de la civilisation, la Cuze regagne l’air libre. Entre moulins, peupleraies et même la station d’épuration, ses eaux devenues vitracoises serpentent jusqu’à la Dordogne. Benjamin Bondonneau

Projet réalisé en compagnie de Benjamin Bondonneau et Wilfried Deurre, les Cartographes du Son, pour les Journées européennes du patrimoine 2015, à Sarlat. Avec le soutien du service du patrimoine de la ville de Sarlat.

Le repérage de la Cuze (Carte) c’est fait en compagnie de Francis Guichard.