White Beach Une île en grèce

« La plage a été blanche. C’est pour ça que l’hôtel a ce nom. Il y avait une carrière de pierres ponces, juste à côté. Tu regarderas, il reste le ponton métallique qui s’avance dans la mer, juste à gauche de la plage, derrière la falaise. À cause de la carrière, du sable blanc était déversé là. La plage est devenue blanche, la seule plage blanche de l’île.
Un homme d’affaires est venu, il a acheté le terrain au-dessus de la plage, et il a construit l’hôtel dans les années 80. Après quelques années, il a estimé qu’il n’avait pas assez de clients. Selon lui, c’était la faute aux activités de la carrière, elles faisaient trop de bruit. Il a fait des procès à l’exploitant. Il a gagné, la carrière a fermé.
Mais, l’hôtel aussi, parce que de toute façon, notre île n’est pas assez touristique. Et puis, sans la carrière, le sable blanc a fini par disparaître complètement. La plage est redevenue noire, comme toutes les autres.
Parfois, quelques pierres ponces reviennent sur le bord, avec les vagues. C’est beau ces cailloux blancs dans le sable noir. »

Extrait, Hotel white Beach, par Sophie Poirier


Installation vidéo
Projection sur la façade de l’immeuble et sur un écran, visible derrière des grilles.
2 vidéos synchronisées de 5 min. en boucle
2020

Du 3 au 18 octobre 2020 – Hôtel Ragueneau, les anciennes archives, 71 rue du loup, de 19h30 à minuit / Annulé
Installation collective réalisée dans le cadre de FAB & POLA avec les vidéos de : Olivier Crouzel, Rémi Groussin (présenté par Zébra3), Guillaumit, Anne Moirier, Georgette Power et Claire Soubrier (présenté par Le Labo Photo). Écran réalisé à partir de matériaux collectés dans le bâtiment (collectif Cmd+O)


Installation vidéo
Projection vidéo sur une chaise en plastique blanche
Vidéo de 3’30, en boucle
180 cm x 100 cm
2018

 


Intervention in situ
Projection photographique d’une pierre ponce sur l’hôtel
Juillet 2017


Notes photographiques
Juillet 2017